« Aimer c'est tout donner" - La vie consacrée

 

 

 2015 : année dédiée à la vie consacrée


Parmi beaucoup d’autres témoignages, celui d’Anny Myriam, petite sœur de Jésus à la fraternité de Bienne. En voici un extrait :

« La vie consacrée ?

C’est une expression qui ne me dit rien, un langage qui m’est étranger ! Et pourtant ! Cela fait 33 ans que je suis petite sœur de Jésus !

Dans le grand supermarché où je travaille, mes collègues savent… que ma vie est marquée par Dieu : Pas de mari, pas de petit ami, pas d’enfant… Pas de TV, pas d’iPhone ni même de Natel ! Et les vacances ? Pas de voyage aux Seychelles ou aux Canaries, mais quelques jours de solitude dans un lieu désert, à la montagne, seule avec ma bible !
Pourtant, cela ne signifie pas une vie austère, mais plutôt une recherche de l’essentiel, de la vraie joie !


Oui, ma vie est marquée par Dieu. Depuis toujours. « Avant de te former au ventre maternel je t’ai connu ; avant que tu sois sorti du sein, je t’ai consacré… » (Jérémie 1,5) 

Je me rappelle… Je n’allais pas encore à l’école. Je jouais dans l’atelier de menuiserie de mon père. Il y eut un sourire… Le sourire de la religieuse éblouit l’enfant que j’étais. Dès lors, mon ambition fut de lui ressembler : « Quand je serai grande, je serai sœur ! » Bien sûr, à ce moment-là, j’ignorais tout de la vie consacrée. Je ne savais pas ce qu’était une « sœur ». Mais je percevais intuitivement que cette femme était heureuse, et, moi aussi, j’avais envie d’être heureuse !

Quelques années plus tard, il y eut une nouvelle rencontre, décisive, avec Jésus en croix : il m’a aimée jusque-là ! Humilité de Dieu : un amour offert, qui ne s’impose pas. L’amour attend une réponse. Comment allais-je y répondre ? Au fond de moi, une invitation : « Tout donner, même ton rêve d’avoir un mari, des enfants… » Lutte… Refus… Fuite… Jusqu’au jour où je comprends que mon bonheur passe par le OUI… Un « oui » à peine murmuré et déjà la source de la joie se met à couler.

Mais le chemin ne fait que commencer. Comment concrétiser ce « OUI » à Dieu dans ma vie ? Dans un camp « Vocations », je rencontre pour la première fois deux petites sœurs de Jésus. Contemplatives au cœur du monde, elles partagent la vie des forains, faisant des crêpes sur les fêtes foraines. Prier dans la musique et le bruit, dans ce monde qui me semble artificiel, superficiel ? Je ne les écoute plus. Ça ne m’intéresse pas. J’ai 16 ans… La vie au monastère m’attire. Avec d’autres jeunes en recherche, nous nous retrouvons régulièrement pour un partage d’évangile, pour revoir notre vie à la lumière de l’évangile et pour visiter des communautés. 

A Berne, les petites sœurs de Jésus nous accueillent pour un week-end. Surprise ! Elles ne sont pas toutes avec les forains ! Mais toutes désirent être des femmes de prière au milieu des pauvres et des gens simples. Leur simplicité et leur joie m’interpellent.

20 ans... Je fais la connaissance d’un garçon qui m’est très sympathique, et c’est réciproque ! Temps de remise en question, dilemme : comment faire un choix ? Pendant ce temps, je suis institutrice dans un petit village du canton de Vaud. En été, je fais un stage chez les petites sœurs de Jésus pour mieux connaître leur vie.

23 ans… Le temps mûrit toute décision. L’attrait d’une vie entièrement donnée à Dieu dans le célibat est plus fort. J’entre chez les petites sœurs de Jésus.

Aujourd’hui, quand je regarde le chemin parcouru, je m’émerveille !

Ma vie a été riche d’expériences diverses et de belles rencontres !
Lisez la suite de ce témoignage et d'autres sur le site de la Vie consacrée

Lien : La vie consacrée


retour

P. Sr Gertrud-VeronikaP. Sr Gabrielle-YvetteP. Sr Magdalena-MichiyoP. Sr Maria de LourdesP. Sr LucianaP. Sr MarjolaineP.Sr Maria de LourdesP.Sr Gabrielle-YvetteP.Sr Gertrud-VeronikaP.Sr LucianaP.Sr Magdalena-MichiyoP.Sr Marjolaine