Ruski Krstur - 95 ans de P.S. Christine

 

 

Ruski Krstur, Serbie, un village où vit Christina, petite soeur suisse qui vient de fêter ses 95 ans :

A propos de la vieillesse, Christina écrivait :

"Il y a le présent à vivre. Les nouvelles proches et lointaines affluent, pâte dans laquelle nous devrions être "du levain" pour la faire lever.

Parmi tout ce qui interpelle et ne laisse pas indifférent, j'aime lire les nouvelles des petites soeurs d'autres pays. C'est un réel vécu dans la foi. Et dans mes années avancées, comme Moise priant pendant que ses frères livraient combat (Exode 17, 8-13)."

Un écho de la fête :

Joie de la rencontre!
Les petites soeurs de Belgrade arrivent déjà le samedi après-midi, et ce sont les préparatifs de la fête: ménage, gâteaux, chapelle, etc.

"Le dimanche matin : dernières préparations; nous prenons ensemble le repas festif et les premiers invités commencent à venir. Ils apportent une quantité de cadeaux, fruits, sucreries, gâteaux... qui correspondent à l'anniversaire que nous fêtons!

À 15 heures, la Liturgie commence, célébrée par le père Vladislav, ami et curé de Kucur. P. Sr Christina est à l'honneur non seulement pour ses 95 ans mais elle célèbre aussi 50 ans d'engagement à la suite de Jésus dans la Fraternité des Petites Soeurs.

La chorale chante magnifiquement et tous s'y joignent. Vladislav a pris comme évangile le Magnificat et il montre Marie comme exemple pour nous d'humilité, de disponibilité.

Il termine la Liturgie avec le Te Deum, chant d'action de grâce, en slavon.

 

Martina invite chacun à rester pour l'agapé. Les amis du village ont pris en main le bon déroulement de la fête.

Lidija avec la chorale ont continué de chanter les mélodies préférées de Christina. Vladislav avec sa belle voix donne une atmosphère très joyeuse et fraternelle.

Toutes les générations sont présentes.

Christina répond à beaucoup de questions  et chacun raconte des épisodes du village.
Finalement, nous ne sommes pas si difficiles, si tu as pu vivre avec nous si longtemps!
Mais non, c'est votre bonté qui m'a permis de me sentir chez moi ici „ affirme-t-elle".

Avril 2016

retour