Petites Soeurs de Jésus - rencontre oecuménique Suède

 

 

Les médias ont abondamment parlé de la célébration du 500e anniversaire de la Réforme à Lund et de la présence du pape François.

Comme petites sœurs de Jésus, l’unité entre tous les humains nous tient très à coeur.

P.S. Magdeleine
écrivait :

« Je voudrais que chacune de vous ait la passion de l’unité, comme un artiste a la passion de la beauté et un penseur de la vérité. Il faudrait que, comme un musicien souffre de la moindre fausse note au point d’en sursauter, vous ressentiez douloureusement en vous la moindre atteinte à l’unité… »
Avec Frère Roger de Taizé  

C’est donc un écho personnel plein de joie qu’exprime ce témoignage d’une petite sœur de la fraternité de Stockholm: Mireille-Chantal.

"Quelle surprise et quelle joie de recevoir une invitation pour une petite soeur pour la cérémonie oecuménique dans la cathédrale de Lund ! Assemblée qui rassemblait surtout des évêques luthériens de la Fédération mondiale et les 7 évêques catholiques des 5 pays nordiques...

Par contre dans une arène de Malmö se sont retrouvés tous ceux qui désirent activement l’unité des chrétiens et vivent l’œcuménisme au quotidien dans divers groupements. C’est ainsi qu'Elisabeth-Francoise de la fraternité de Copenhague s’y trouvait avec un groupe de « Foi et Lumière »  

Un moment émouvant est la déclaration des cinq engagements (voir ci-dessous)  pour la poursuite du dialogue. Un enfant allume une bougie après chaque engagement, au cours d’une prière intense et vraie, encouragement à continuer la route.
 

Le pape François et l’évêque Munib Younan, président de la Fédération luthérienne mondiale / AFP PHOTO/OSSERVATORE ROMANO AND AFP PHOTO / HO /

Et c’est ce chemin commun que le pape et le président de la LWF ont voulu concrétiser  dans l’arène de Malmö, avec d’abord comme une longue procession de voitures et bus dans la nuit bloquant la circulation sur les 16 km qui séparent Lund et Malmö. Nous nous retrouvons à 10 000 personnes pour écouter les témoignages d’engagements oecuméniques, dans 4 pays sur le plan social.

Le lendemain le pape Francois, en célébrant la messe de la Toussaint, a voulu répondre au désir des catholiques: depuis les communautés orientales jusqu’aux communautés nationales en passant par les paroisses aux mille nationalités d’origine. Beaucoup de drapeaux des différents coins du monde, l’Eglise catholique étant formée surtout d’émigrés. Il y a aussi bien sûr beaucoup de danois, dont des participants luthériens restés à Malmö. Alors la souffrance de la séparation remonte à la surface...

Quelques réflexions entendues autour de nous, lues:

Une femme luthérienne qui est avec moi au club des femmes pakistanaises m'a tout de suite dit qu'elle avait aimé ce qu'elle avait pu suivre à la télé. Elle a été frappée par le regard et l’écoute intenses du pape François.

D’une  amie catholique: « Ces deux jours ont été très importants pour moi. Ils me donnent une très grande joie dans le cœur ».

Le professeur de suédois de Noële lui dit avoir tout suivi et trouvé très beau.

J'ai aussi été touchée, dans le train en allant à cette célébration, par deux personnes qui m’ont demandé avec un bon sourire si j’allais à Lund…

  • Dialoguer non dans un but de division mais de rapprochement.
  • La découverte de l’autre, et un témoignage mutuel de foi.
  • Rechercher l’unité visible et élaborer ensemble des pas concrets.
  • Redécouvrir le pouvoir de l’Evangile aujourd’hui.
  • Témoigner de la miséricorde de Dieu au service du monde.
   

Lien: signature de la déclaration conjointe

retour