Petites Soeurs de Jésus - Chapitre général 2017

 

 

Une rencontre internationale de petites soeurs de Jésus

50 petites sœurs de 28 nationalités, déléguées de toutes les fraternités, se sont réunies à Tre Fontane, Rome, du 6 septembre au 8 octobre. Le but de ce « chapitre » : relire notre vécu à la lumière de l’Evangile, l’actualiser et discerner comment répondre aux appels de l’Eglise et du monde aujourd’hui.

Dans son mot d'accueil petite soeur Maria-Chiara, responsable générale, évoque Abraham (Livre de la Genèse, chapitre 12) :
« Que cette attitude d’Abraham puisse devenir aussi un peu notre attitude intérieure, qu’elle nous mette en marche, qu’elle nous aide à ne pas rester à la même place, à nous mettre en mouvement vers la nouveauté que le Seigneur va nous montrer. ».

Echo de ce chapitre

Le 26 octobre nous étions conviées à une journée à Bienne, pour en avoir un écho avec 2 petites sœurs qui y ont participé : Colette, responsable pour les fraternités de notre région et Bernadette, qui vit en France. Elles nous commentent les orientations prises en reprenant le texte rédigé à l’intention de toutes les petites sœurs.

Et voici un extrait de ce texte :

« En chemin vers la terre nouvelle, nous sommes arrivées avec nos attentes, dont la plus forte était celle de parvenir à nous comprendre sur l’essentiel de notre vocation, un désir de nous retrouver unies, à partir de cultures multiples… Nous avions des peurs, surtout celles de ne pas pouvoir nous reconnaître dans nos différences.

Peu à peu, le chemin s’ouvre… Et voici que « l’essentiel » recherché surgit devant nous, en nous…
« La fraternité est née d’une rencontre. Aujourd’hui, chaque fois qu’une rencontre nous est donnée, la Fraternité continue de naître » (une petite sœur)

C’est aussi l’expérience de ce Chapitre. Dans toutes nos diversités nous vivons une rencontre entre nous d’abord, qui nous fait toucher presque sensiblement la Présence d’un Autre parmi nous.

[…] Pour nous, la porte d’entrée dans le mystère de Dieu, reste Jésus, le Petit de Bethléem… Connaître et avoir rencontré Jésus à Bethléem est la source de notre appel à rencontrer les pauvres de la terre. La pauvreté qui a mille noms, et mille formes aujourd’hui, qui sera toujours un défi et un appel à me laisser déstabiliser, cette pauvreté, je la reconnais aussi en moi, dans mes origines, ou dans ma vieillesse, ma maladie.

[…] Ce que nous comprenons, c’est que Dieu veut nous donner une Fraternité aux visages multiples, et que cela est notre futur comme le futur du monde. Là où nous accueillons l’autre, à la fois comme autre et comme semblable, nous touchons la présence du Seigneur. Ce qui nous unit de notre commune humanité, de notre foi et de notre vocation particulière cimente nos relations et nos rencontres, et peut tenir debout à travers toutes sortes d’obstacles et d’épreuves, car il a son fondement en Celui qui nous rassemble.

[…] De l’intuition prophétique et de la profonde lucidité de pte sr Magdeleine à son époque, jusqu’à nos jours si tourmentés, la relation avec nos frères et sœurs d’islam est ressentie comme une pierre angulaire dans la construction de la Fraternité aujourd’hui.

[…] Tout cela et bien plus, nous le portons maintenant et plus que jamais en nous… Comme une petite flamme qui a été allumée et nous a été confiée et nous retrouvons, parfois caché sous les cendres, le désir qui nous anime et qui est plus que chacune de nous, il est le désir de l’Amour qui tient le monde avec tendresse et compassion et l’accompagne vers sa plénitude, en marche vers la terre promise… »


Au cours de ce chapitre une nouvelle responsable générale est élue : pte sr Dolors Francesca, espagnole, et cinq assistantes : autrichienne, française, indienne, iraquienne et rwandaise.

Le 2 octobre, le pape François reçoit les petites sœurs en audience privée

Quelques photos de la rencontre à Bienne

retour