Petites soeurs de Jésus - Ruski Krstur, Serbie

 



En Serbie, à la découverte d'une fraternité avec Christina

Christina est valaisanne d'origine, mais elle est bien enracinée depuis longtemps à Ruski Krstur, un village ruthène, de rite oriental de langue slave, situé au nord de la Serbie, en Voivodine. Elles sont trois petites soeurs dans cette fraternité qui existe depuis 1969, insérée dans la communauté gréco-catholique.

En 2008 le peuple ruthène a célébré pour la première fois sa fête nationale, après 260 ans de présence dans cette région de Voivodine. Mais avec l'aggravation de la situation économique, de nombreuses familles continuent à s'expatrier vers le Canada.
Pour les petites sœurs, la maison, l'accueil, le jardin occupent une bonne partie du temps, alors que Martina travaille à la maison de retraite de la région.
  Autour de la table avec des amis
Malgré son âge, Christina garde le contact avec les amis. Elle raconte :

"Je reviens d'une visite à notre voisine Angela à trois maisons de chez nous. Elle vit avec sa fille Veronika. J'y passe un bon moment chaque jour et je choisis d'y aller le matin quand elle se trouve dans la cuisine d'été auprès du feu. Je goûte ce qu'elle est entrain de cuisiner, un plat qui sert à la fois de petit déjeuner et de déjeuner.

  Christina lors d'un séjour à la fraternité d'Aubonne

J'aime son menu, plus « d'autrefois » . Le chat reçoit sa part et parfois une poule qui s'est glissée, grâce à mon pas déjà bien ralenti.

Anciennement, c'était une ferme avec tout ce que cela représente et Angela nous partageait de son lait et de bons petits plats qu'elle avait préparés, comme cela se fait entre voisins. Maintenant nous partageons entre nous ce que sont les vieux jours pour l’une et l’autre ! Parfois, nous essayons de nous rassurer en attribuant nos misères au mauvais temps…

Cette voisine est une chronique vivante qui évoque facilement le "passé". Mais ce n'est pas tout. Il y a le présent à vivre. Les nouvelles proches et lointaines affluent, pâte dans laquelle nous devrions être "du levain" pour la faire lever.
Parmi tout ce qui interpelle et ne laisse pas indifférent, j'aime lire les nouvelles des petites soeurs d'autres pays. C'est un réel vécu dans la foi. Et dans mes années avancées - je m'y sens en plein dedans - comme Moise priant pendant que ses frères livraient combat (Exode 17, 8-13) !

Il y a d'autres voisines mais elles habitent quelques portails plus loin et il me faut bien réfléchir si, même avec la canne, le chemin ne sera pas trop long. Il arrive que Martina me mène en voiture et c'est toujours une joie de visiter l'une ou l'autre. Grâce à Dieu, il y a aussi le téléphone et bien des rencontres simples et vraies se réalisent ainsi.

Cliquez pour agrandir
Cliquez pour agrandir
La chapelle de la fraternité
le père Kolosnaij  Joachim et son fils  Mixal , prêtres  dans l'église gréco-catholique, avec Martina

Et c'est dans la prière silencieuse devant Jésus que tout devient Eucharistie, Pain de Vie pour la vie du monde. "

Quelques mots de Martina sur son travail :

« La maison de retraite de Kula et de Ruski Krstur où je travaille représente un effectif de 120 personnes environ. C'est un travail qui m'amène à soigner les visages, les mains et les pieds, nettoyer, soulager et embellir : couper les ongles, épiler les poils disgracieux des oreilles, du nez, raser les barbes...redonner à la personne humaine sa dignité, sa beauté... 

Par une simple présence, geste, caresse, regard, sourire, faire que Dieu soit présent à celui ou celle que je viens visiter, celui à qui je souris ou serre la main.

Dragan avec sa bouche sans dent fait partie de ceux que l'on ne voit pas, ceux qui ne comptent pas, ceux qu'on oublie, à qui on ne demande jamais leur avis. Ceux qui ne savent pas montrer leur richesse et pourtant, lui aussi, Jésus le garde dans sa paix et sa lumière. J'espère qu'en venant chez nous il le ressent un peu. »

Liens :
- Ruski Krstur dans Wikipedia
- Ruski Krstur (en ruthène)

Mars 2009

Mars 2011 : quelques photos du 90e anniversaire de Christina