Petites soeurs de Jésus - Finlande

 

 

 

Un écho de Finlande avec Marguerite-Geneviève, une petite sœur jurassienne qui nous partage son vécu dans les pays nordiques.

Faisant partie de la J.O.C. (Jeunesse Ouvrière Chrétienne), je désirais tout en étant religieuse « continuer » ce partage avec mes frères ouvriers, ce qui explique mon choix d’entrer dans la communauté des « Petites Sœurs de Jésus ».
Et pourquoi les pays nordiques ? A cause du désir que j’avais au cœur de vivre l’œcuménisme au quotidien.

Notre fraternité est située à Hervanta, un quartier de 25.000 habitants, dans la banlieue de Tampere. Des gens de nombreux pays, ainsi que des étudiants, forment une vraie mosaïque.

Hervanta
 
Notre quartier

Nous sommes 3 petites sœurs de différentes nationalités. Leila, finlandaise, travaille avec des personnes handicapées qui habitent encore à la maison. Le but de son  travail : soutenir les familles avec un enfant handicapé, charge parfois bien lourde.
Teresa-Sylvi aide bénévolement dans le quartier des personnes âgées ou seules. Il s’agit de leur rendre visite, de les accompagner chez le médecin, faire leurs courses ou tout simplement se promener avec elles.

 
Marguerite-Geneviève, Leila et Teresa-Sylvi

Quant à moi, après avoir vécu dans plusieurs fraternités de Suède et de Norvège, je suis en Finlande depuis une trentaine d’années ! A la retraite maintenant, j’ai plus de temps pour les voisins et les amis.

Chaque lundi je suis dans un Centre luthérien qui compte 1.300 bénévoles. Ce jour-là, entre 40 et 50 femmes se retrouvent pour la confection de couvertures en tricot, destinées à des gens dans le besoin en Inde. Ce sont les Missionnaires de la Charité qui les distribuent. J’aime beaucoup ce lieu où l’accueil de chaque personne est important et où chacune fait selon ses possibilités.

Il y a un grand respect entre toutes et c’est une vraie joie d’être ensemble, surtout que la plupart vivent seules. Ce centre a chaque jour une activité différente. Des bénévoles visitent les gens dans des homes, des hôpitaux ou chez eux, pour ceux qui ne peuvent plus sortir seuls.

Par la Croix-Rouge et ce centre j’ai aussi connu deux femmes que je visite chaque semaine et qui sont devenues de vraies amies.

L’Eglise catholique étant très minoritaire en Finlande, notre vie quotidienne est marquée par l’œcuménisme. Et c’est bon d’être ensemble, chrétiens de divers horizons, en chemin vers l’unité, une unité à tisser jour après jour avec persévérance et foi, dans le respect mutuel, l'amitié, la prière.

Chapelle de la fraternité  


C’est d’ailleurs ce que P.S. Magdeleine nous invitait à vivre :

« Inlassablement, les petites sœurs rechercheront l’unité et seront partout des éléments de paix et de rapprochement, témoins du Christ et de l’espérance qu’il apporte au monde. Mais elles ne pourront pas arriver à cet amour universel sans une vraie humilité…. Prenant conscience des racines du mal dans leur propre cœur, elles réaliseront combien la libération selon l’Evangile – fondement de la véritable unité – est liée pour chacun à la conversion du cœur. »

La Finlande dans Wikipédia

Janvier 2010