Nouvelles

Des liens d’Eglise

Un lien très spécial unit l’Eglise de rite Malabar et l’Eglise chaldéenne dont elle provient. C’est ce lien que pte sr Anitha (indienne) a voulu approfondir en allant passer deux mois en Irak.

J’ai eu envie de découvrir les racines de mon église, de rite Malabar, qui se situe dans le rite chaldéen. C’est ainsi que les petites sœurs de la région d’Irak m’ont largement ouvert leurs portes et leurs cœurs pour deux mois. Je voudrais vous partager un peu de cette expérience précieuse pour moi.

J’ai été touchée par l’attention fraternelle de pte sr Virgine-Hanan qui s’est proposée de voyager avec moi, premier exemple concret de l’accueil oriental !!! En effet, ce qui a le plus retenu mon attention, c’est la générosité, l’attitude de respect et d’accueil des habitants de ce pays. « Vous êtes les bienvenus », « bienvenue en Irak » : tels sont les mots que j’ai entendus à maintes reprises et partout.

Mon séjour à Ainkawa m’a permis de découvrir et d’entrer doucement dans des réalités de vie si différentes. Première surprise, j’ai pu suivre facilement les célébrations eucharistiques car la liturgie est très proche de celle du rite Malabar. Bien sûr, la langue a été un véritable handicap pour moi. Mais cette expérience m’a permis de réaliser que la validité ou la fécondité des célébrations liturgiques ne dépend pas de ma compréhension ou de mon sentiment de satisfaction.

Le Père Saamar, abbé d’un monastère, a été très généreux avec moi. Malgré son emploi du temps chargé, il m’a offert quelques heures pour m’expliquer l’histoire et la signification de la liturgie de l’Église chaldéenne. La visite de leur nouvelle chapelle construite selon la spiritualité chaldéenne a été très enrichissante pour moi. Pour la liturgie de la parole, les célébrants et les membres de la communauté sont rassemblés au centre de la chapelle, sur une surface légèrement surélevée, au-dessus de laquelle est suspendue une croix qui symbolise le lien entre le ciel et la terre : les êtres humains et Dieu qui sont en communion. Le peuple se tient autour. Après la liturgie de la Parole, le célébrant se rend à l’autel qui symbolise le Saint des Saints, en montant trois marches…

J’ai eu la chance de pouvoir passer du temps avec les petites sœurs de nos trois communautés. Elles m’ont vraiment soutenue dans le but de ma visite et m’ont permis de visiter plusieurs endroits : Babylone, des monastères des 3èmes et 4èmes siècles, la première église d’Irak, la tombe du prophète Nahum… Cette église très ancienne a subi des persécutions presque tout au long de son existence. Il est déchirant de voir qu’aujourd’hui la communauté chrétienne émigre parce qu’elle ne se sent pas en sécurité et ne voit pas d’avenir possible sur sa propre terre…

La visite des ruines de notre fraternité à Mossoul et de certains quartiers de la ville reste très fraîche dans ma mémoire. Elle éveille de nombreuses questions dans mon cœur… Comment et pourquoi les êtres humains en arrivent-ils à un tel point de destruction ??? Les vies humaines, signes d’une histoire vécue, semblent avoir perdu toute valeur ! Ces gens avec un tel respect et un tel esprit d’accueil et de générosité, comment et pourquoi en sont-ils arrivés à s’entretuer ??? Cela reste très difficile à comprendre pour moi !!!

Je pense que si l’Irak avait moins de ressources naturelles, les gens seraient plus en paix et le pays ne serait pas devenu le champ de bataille d’autres pays…

Je suis restée un mois à Bagdad et j’ai aimé cette ville plus que les autres parce que la modernisation n’a pas complètement détruit les expressions de la culture traditionnelle.

Continuons à prier pour ce pays et son peuple et pour toutes les autres personnes qui souffrent à cause de conflits qui ne semblent pas vouloir finir…

Pte sr Anitha