Nouvelles

Des vœux et un dessin

Et nous voilà arrivés à 2024… comme le temps passe vite !
Que vous souhaitez ? C’est la question que nous nous sommes posées comme fraternité de Santiago du Chili. Nos souhaits ? Nous vous les partageons avec ce dessin fait ensemble et fruit d’un moment de prière et de réflexion à nous trois.

Nous sommes une communauté, où il y a des différences de pays, de culture et d’âge (Chili, France, Italie ; 68, 59 et 36 ans) …et c’est ainsi que nous vivons notre « Nazareth » dans le quartier de La Victoria.

En cette nouvelle année, la phrase qui résonne dans nos cœurs est celle de Nikos Kazantzakis : « J’ai dit à l’amandier : Parle-moi de Dieu, et l’amandier fleurit » …

Au-delà des moments parfois difficiles que nous réserve la vie, nous voyons que « l’amandier fleurit » et il continue à fleurir et à porter des fruits.

La route est faite de risques, de changements, de nuits et de jours… Il faut préparer la terre, semer, arroser, soigner, écouter, regarder, contempler, recalibrer, prioriser, discerner et parfois être courageux/ses… Mais « l’amandier fleurit« .

Nous le voyons quand nous sommes capables de partager profondément entre nous, capables de poser des gestes qui « construisent » dans diverses organisations sociales du quartier. Nous le voyons quand nous sommes témoins de la solidarité et de la disponibilité à toute épreuve de plusieurs de nos voisines, en participant à la cantine populaire, à la décoration des rues pour l’anniversaire du quartier, ou en faisant le travail de ménage à l’hôpital… Enfin, en apportant ce que nous avons, nous cherchons une meilleure qualité de vie pour tous…

L’amandier fleurit chaque jour, et parfois on le voit mieux en prenant une « loupe » pour l’apprécier dans toute sa beauté, le contempler, sachant que toutes les étapes sont importantes. 

Fleurir, c’est donner la vie. C’est rencontrer Jésus, qui se laisse voir, qui vient à notre rencontre, nous parle, nous interpelle, nous encourage, nous communique la paix, nous donne la sécurité, la joie, la confirmation. Sa manière de se rendre présent est personnelle et communautaire, suscitant des relations fraternelles et des expériences communes.

Parfois, les rencontres avec Lui sont fugaces, et il semble qu’Il cherche seulement à toucher notre cœur, à nous donner un souffle qui nous permette de réagir, de nous secouer de la tristesse, d’éclairer notre espérance et de nous ramener à la vie : c’est-à-dire « fleurir »… par ce que nous sommes aimées !

C’est donc de cette expérience que naissent nos vœux : Que l’amour soit donné, reçu, ressenti et partagé. Bonne année 2024 !

Les ptes srs de la fraternité de Santiago du Chili