Petites Soeurs de Jésus - Pays-Bas, Suède, Suisse

 

 

Quelques nouvelles de fraternités d'ici et de plus loin...

De Suisse, Aubonne

Semaine Sainte : Jésus nous invite à le suivre, moment fort, favorable pour partir avec Lui sur ce chemin rude…

Tant d’hommes, de femmes, d’enfants souffrent…sont sur les routes, quittent leurs pays à cause de la guerre, de la faim, cela touche beaucoup de pays à travers  le monde, Tigré, Mali, le Sahel, en Asie etc… et l’Ukraine actuellement…

Réfugiés ukrainiens arrivant en Pologne | © EU Civil Protection
and Humanitarian Aid/Flickr/CC BY-NC-ND 2.0

La municipalité d’Aubonne, avec la Commission consultative communale Suisses-Etrangers  COCHE) nous convie à une séance d’information concernant l’accueil des réfugiés venus d’Ukraine, c’était le lundi 4 avril. Quelle surprise de voir tant de personnes répondre à cette invitation…et tant de bénévoles déjà engagés.

Des familles sont déjà là, une quarantaine d’enfants vont déjà à l’école ici et dans les villages voisins. Un vigneron a mis à disposition un centre qui accueillait les travailleurs au printemps et en automne. La paroisse réformée prête une salle  afin que ces familles aient un lieu de rencontre et la commune prête un espace  pour des cours de français ou autres besoins.
Des papiers sont  sur les tables.  Nombreuse sont les personnes qui vont s’inscrire. Quant à moi, je suis très touchée de cette solidarité, ne sachant encore comment m’y engager…

Le mardi matin, comme de coutume, avec Marie-Laure,  nous participons à la prière œcuménique au temple. Une dame, à quelques pas du temple, m’arrête. Je ne la connais pas du tout. Elle me voit souvent passer par là, me demande si je vais prier au temple, je lui parle de ce temps de prière œcuménique pour le monde. Elle me demande de porter dans la prière une maman ukrainienne et son enfant qu’ils ont accueillis.

Voilà un petit écho de cette rencontre qui me bouleverse.  (Eliane)

De Bienne,
Anny Myriam vient de prendre sa retraite et raconte :

Après 27 ans de Coop, c’est mon deuxième jour en tant que retraitée et, déjà, c’est pour moi étrange d’être à la maison un samedi, car j’ai presque toujours travaillé le samedi !
Mon dernier jour de travail était jeudi. J’avais fait de grands gâteaux que j’ai laissés en trois lieux différents : comme nous sommes plus de 100 employés, il y a bien des endroits différents où passent les collègues ! Avec ma petite équipe du « No Food » (tout ce qui n'est pas alimentaire), nous nous sommes retrouvés un moment dans le dépôt. Ma cheffe a dit quelques mots et j’ai reçu un très bel arrangement floral avec aussi des chocolats et une carte cadeau pour faire mes achats à la Coop. J’ai apporté pour mes 7 collègues un petit message de remerciement personnel et personnalisé.

Mais d’abord, j’ai fait des bulles de savon en disant :
« La vie est belle comme des bulles de savon.
La vie est fragile comme des bulles de savon.
La vie est courte comme des bulles de savon… et la retraite est vite là ! »

et j’ai passé les bulles de savon à chacun/e qui pouvait aussi dire quelque chose.
Photo: Par Saravana Raghavan - CC BY-SA 4.0, https://commons.wikimedia.org/w/index.php?curid=64672559

C’était un moment émouvant. J’ai encore travaillé un peu, mais d’autres collègues du magasin sont venus me saluer et ma cheffe m’a dit de prendre le temps pour aller saluer les uns et les autres dans le magasin à partir de 11 h. A midi, je suis partie avec le gérant du magasin et ma cheffe dans un restaurant proche de la gare. C’était un moment un peu spécial, car je n’avais jamais parlé avec le gérant, qui n’est pas là depuis très longtemps et ne cherche pas vraiment le contact avec les employés. Il a appris ma lutte syndicale d’il y a quelques années. Ma cheffe a reconnu que la situation actuelle est assez semblable : en fait, il y a moins d’auxiliaires payés à l’heure, mais personne ne leur explique quels sont leurs droits. …

Et maintenant, la retraite. Les sollicitations arrivent déjà de toutes parts et je me retrouve avec la même question que j’avais au début de mon travail dans le rayon des textiles à la Coop ! Où sont les priorités ?
Ce matin, j’avais un rendez-vous par Skype avec une petite équipe qui organise un spectacle Charles de Foucauld qui aura lieu après la canonisation en Suisse romande et en France voisine. L’initiative vient de la Fraternité sacerdotale.

Par une amie j’ai rencontré des jeunes très actifs et engagés au niveau des réfugiés. Je découvre leurs manières de communiquer, de créer des réseaux, d’informer. La plupart sont actifs dans le « Migrant Solidarity Network » et sont particulièrement engagés dans des actions de soutien pour 5 familles réfugiées qui se trouvent à la périphérie de Bienne et qui devraient partir prochainement de Bienne pour aller dans un endroit isolé, alors que les enfants sont maintenant scolarisés à Bienne

Dans mes projets de retraitée… J’ai dit à mes sœurs que j’aimerais passer une journée avec chacune d’elles. C’est encore à inventer et à réaliser, suivant les désirs de chacune. J’irai sans doute aussi faire quelques visites aux petites sœurs du secteur…
J’ajoute que je souhaiterais trouver un rythme de prière régulier et j’aimerais pouvoir aussi chaque jour marcher un peu : c’est ce qui me fait le plus de bien !

D'autres nouvelles suite