Petites Soeurs de Jésus - Finlande, Danemark

 

 

Encore des nouvelles

 De Finlande, Tampere

Dans le ciel, beaucoup de nuages sombres, et surtout cette guerre injuste et les souffrances de tant d’innocents.

Nous sommes impuissantes, et nos petites souffrances ne sont rien à côté de toutes leurs souffrances, mais nous subissons un hiver très, très rigoureux et long, beaucoup de neige. Nous n’en voyons pas encore la fin, mais nous avons une maison et la sécurité. L’angoisse et l’incertitude augmentent et se manifestent dans les conversations.

Tout le monde évoque cette frontière de plus de 1300 kms à l’est avec la Russie. Nous prions pour les habitants de ce pays et gardons fort dans notre prière les petites sœurs.

Le 15 mai approche, jour de la canonisation du frère Charles et nous avons invité notre évêque pour célébrer une messe d’action de grâces le samedi 21 mai à 15.00 dans notre paroisse, suivie une petite fête dans la salle paroissiale avec une présentation de sa vie. Nous invitons aussi nos amis/amies non-catholiques.

Il y a aussi le projet d'éditer en finnois le livre d'une carmélite allemande qui a regroupé des textes courts du frère Charles pour chaque jour de l’année. Le centre d’information catholique était heureux de pouvoir prendre cela en charge, alors maintenant nous attendons, et on espère que cela va sortir pour le mois de mai. Une amie l’avait traduit, il y a bien des années, et doit être heureuse de voir du ciel la réalisation de ce livre. (Leila et Marguerite Geneviève)

Du Danemark, Copenhague

Ça fait plusieurs semaines que l’invasion de l’Ukraine a commencé et que les souffrances et l’absurdité d’une telle guerre nous bouleversent et nous déchirent le coeur. Tant de personnes se sentent concernées et se mobilisent en solidarité. Par exemple pendant le weekend passé on a organisé un grand concert sur la place centrale de la ville qui a rapporté une somme énorme pour soutenir les Ukrainiens. Des villages à la campagne se mettent ensemble pour accueillir des réfugiés, parfois stimulés par des liens de famille. Un des prêtres de notre cathédrale est ukrainien, du rite slave catholique. Il se tient disponible pour réconforter ses compatriotes qui sont ici. Où sera notre monde dans un an ? Autour de la table, parfois avec des amis,  nous échangeons nos questions – sans réponse – que toute cette situation évoque en nous.

Le « quotidien » continue à nous solliciter des diverses manières. Dans notre escalier nous avons perdu Klaus, un voisin de 41 ans, mort d’un arrêt cardiaque suite à une vie extrêmement dure. L’enterrement s’est déroulé à Gethsemani Kirke, juste en face de chez nous. Ce n’est plus l’église classique que certaines ont connue, mais est maintenant une église pour les jeunes. Ce style convenait très bien à Klaus et à tous ses amis qui sont venus lui dire au revoir. L’orgue était remplacé par le « rap », aux décibels max...

A travers les petites soeurs de Turin, Agnes et Karin (responsable du Night Life Café, qui est proche des femmes nigérianes qui « travaillent » dans la rue), sont arrivées à communiquer online avec le groupe Abele de Turin. Ce groupe est engagé dans l’organisation Save Houses, pour des femmes victimes de trafiquants. (Agnes Ghislaine, Anna Stefanie)

De  Øm

« Montre-nous Seigneur le chemin qu’il faut prendre et apprends nous à le suivre... dans la communion ».

Extrait de la prière pour le Synode que j’aime bien.

Dans notre paroisse il y a eu un grand intérêt de la part des laïcs pour préparer les réunions en vue du Synode. Un groupe de 9 personnes dont Marie-Gisèle a cherché comment inviter ceux et celles qu’on ne voit plus, que ce soit les confirmants des dernières années ou encore des nouveaux convertis... Un dépliant, bien fait, et non moralisant, va être distribué ce dimanche aux paroissiens présents leur demandant de le transmettre à au moins une personne de leur connaissance.  Ce dépliant dit pourquoi nous sommes tous invités à deux réunions où il y aura place pour mieux se connaître et où un bon repas nous attendra à la fin de deux bonnes heures ensemble.

Le printemps qui fait concrètement son apparition nous aide à vivre en gardant un peu d’optimisme... les tomates et salades sortent bien dans la serre et veulent vivre ! Les fleurs aussi autour de la maison. L’espoir ne peut pas mourir et cela nous aide aussi en priant pour l’Ukraine et la Russie et notre monde !

Ce fut bon d’accueillir des vieux amis de Ry qui se sont invités eux-mêmes et aussi nos plus proches voisins, Stefan et Jola qui après deux ans de « jeûne » à cause du corona demandent quand la rencontre « gaufres » - spécialité de Marie Julienne - aura lieu... Les parents et leurs trois enfants se régalent, nous aussi ! Je ne vous dirai pas combien Marie-Julienne en a fait.... ( Elisabeth)

retour