Petites Soeurs de Jésus - Pélerinage à S. Charles de Foucauld

 

 

 

Pèlerinage sur les traces de Charles de Foucauld
à Strasbourg, 6 – 8 mai

 

Une visite entre les petites sœurs de la fraternité de Strasbourg et celles de Francfort, la fraternité la plus proche, a suscité le désir d’un pèlerinage sur les traces de frère Charles.

Le 6 mai, nous nous sommes retrouvées dans une maison diocésaine à Strasbourg, venant de 8 pays d’Europe, plus le Vietnam.

Le soir, le diocèse avait organisé une veillée de prière à l’occasion de la canonisation de frère Charles. Nous avons participé à cette veillée.
Des processions arrivant de six églises de la ville convergeaient vers la cathédrale avec des bannières de frère Charles, des cierges et surtout des chants joyeux et vivants. Quelle joie contagieuse et quelle fierté d’acclamer „leur“ Charles de Foucauld, qui est né dans leur ville.

À la porte de l’église, Mgr Luc Ravel, l’évêque du lieu, a salué chaque pèlerin/e et à l’intérieur la litanie des saints nous a accueillis. Tout a été priant et festif et en même temps assez simple. La veillée a été annoncée „avec la présence des petites sœurs de Jésus“. Anny-Myriam a donné un témoignage très personnel ( lire le témoignage).

Le samedi, François Muller, diacre permanent et guide touristique est venu nous expliquer l’histoire de l’Alsace, et surtout de Strasbourg, avant de faire avec nous un tour de ville. Strasbourg est la ville où se trouvent le Parlement et le Conseil européen et le Palais des Droits de l’homme. Venues de plusieurs pays d’Europe et représentant encore davantage de pays, nous nous sommes rendu compte, que nous étions un peu au „Centre de l’Europe“ ,dans un lieu de guerres et de fractures, qui est devenu un lieu d’engagement pour l‘unité et davantage de justice.

A midi nous étions invitées pour prier avec les Fraternités Monastiques de Jérusalem qui ont aussi un lien avec Charles de Foucauld et nous avons partagé avec eux le repas. Les échanges étaient amicaux et le temps a passé vite.

Dans l’après-midi nous nous sommes mises en route vers les lieux d’enfance de frère Charles. Dans l’église où il a été baptisé et qui est maintenant protestante nous avons eu un moment de prière personnelle et communautaire en faisant mémoire de notre propre baptême, ce qui nous a rendu notre frère bien présent.

Cliquer pour agrandir

Devant la grande statue de Charles de Foucauld sur la place Charles de Foucauld il fallait prendre une photo! Notre route nous a emmenées vers la maison de son grand-père de Morlet où frère Charles a passé le plus beau temps de son enfance. Aujourd’hui il y reste encore le grand portail et dans la cour une tour de la maison avec un escalier en bois qu’il a dû monter. La maison est devenue un foyer pour des enfants et des jeunes en difficulté …

Cliquer pour agrandir

Le dimanche nous nous sommes retrouvées au cimetière. Devant la tombe de la maman de frère Charles et la tombe de son frère ainé qui avait vécu seulement 4 semaines, nous avons pris encore un moment intense de prière.

Puis c’était l’eucharistie à la paroisse où le curé a dit dans son homélie (évangile du bon pasteur), que ce n’est pas à cause des paroles de Jésus que les disciples l’ont reconnu, mais par le timbre de sa voix. C’est cette voix que nous avons entendue pendant ces jours en regardant, échangeant et priant ensemble. .

Retourretour