Charles de Foucauld Béatification

 

 

Retour de Rome, Anne-Michèle Stern, de la fraternité séculière de Genève, partage ses impressions :
J'ai participé aux célébrations pour la béatification avec une amie de Genève et une amie de Belgique Nord, retrouvée sur place.
Abbaye de Tre Fontane

Pour la veillée de prière du samedi à l’Abbaye de Tre Fontane, nous sommes arrivées avec une heure d’avance et l’église était déjà pleine ! J'ai eu la chance de trouver quelques cm2 pour m'asseoir par terre dans un coin… juste sous un des écrans qui retransmettaient ce qui se passait au chœur. Comme il fallait plier les jambes quand le voisin voulait étirer les siennes, le contact s'est établi facilement entre nous et nous avons vécu cette longue veillée en union de cœur.


Le témoignage rendu par la jeune Algérienne qui travaille à l'accueil des touristes au bordj de Tamanrasset et la danse des amis touaregs, au cours de la célébration, ont été pour moi les deux moments les plus forts… Charles de Foucauld : un homme de carrefour !
Amis Touareg
Quant à la cérémonie du dimanche à St-Pierre, je l'ai trouvée très protocolaire, peu chaleureuse. Il faut dire que nous nous étions levées de très bonne heure pour être dans les privilégiés qui ont pu entrer dans la basilique, et nous étions tellement bien placées que durant toute la célébration nous avons dû défendre nos places et notre espace contre des personnes qui voulaient prendre des photos depuis notre « point de vue » !

A la fin de la célébration, quand le pape Benoît XVI a fait son apparition à l'autel, il était bien difficile de se croire dans la basilique de St-Pierre, on aurait plutôt pensé à une émeute quelconque… A ces moments là, je regrette vraiment de ne pas être prêtre : ils ont toujours des places réservées, ou même mieux : évêque ou cardinal ! Nous étions juste derrière eux !
Basilique St-Pierre
Place St-Pierre Mais ce qui m'a touchée pendant cette célébration, c'est le monde qui s'était déplacé, de toutes langues, cultures, couleurs… Charles de Foucauld, mort seul… et 100 000 personnes pour sa béatification ! 100 000 personnes qui se sont déplacées pour prier ensemble… 100 000 personnes, chacune "unique et différente", et si une seule avait manqué, ça aurait été différent !

Pour moi cependant le sommet de ces 3 jours a été la messe d'action de grâce à l’Abbaye de Tre Fontane le lundi, avec le sermon de Claude Rault, évêque de Laghouat-Ghardaia (Algérie) ! J'avais presque envie de monter sur ma chaise en criant "bis, bis!" et je vous invite à le découvrir, surtout la deuxième partie pour ceux qui connaissent déjà la vie de frère Charles.
Anne-Michèle, entourée d'amis de la Fraternité séculière Ce qui m’a marqué plus encore que les célébrations : les rencontres nombreuses durant ces journées. Voici plus de 35 ans que j'ai eu le coup de foudre pour la spiritualité foucauldienne et il y avait, pour moi, bien des visages connus dans la foule… C'était délicieux de ne pouvoir faire trois pas sans retrouver celle-ci, embrasser celui-là et de pouvoir nourrir mon cœur, comme dans une rencontre de famille… en me sentant en communion avec ceux qui avaient la chance d’être là, comme avec ceux qui ne pouvaient y être.
Maintenant que les feux de la rampe se sont éteints, place à l'extraordinaire ordinaire du quotidien, de la vie de Nazareth… en se mettant à l'école de frère Charles, c'est-à-dire à l'école de Jésus, son - et j'espère notre - Bien Aimé frère et Seigneur Jésus!


Dans l'album de photos d'Anne-Michèle
Le sermon de Claude Rault à l'Abbaye de Tre Fontane


P. Sr Gertrud-VeronikaP. Sr Gabrielle-YvetteP. Sr Magdalena-MichiyoP. Sr Maria de LourdesP. Sr LucianaP. Sr MarjolaineP.Sr Maria de LourdesP.Sr Gabrielle-YvetteP.Sr Gertrud-VeronikaP.Sr LucianaP.Sr Magdalena-MichiyoP.Sr Marjolaine