Nouvelles

Le grand âge : question d’ajustement

Voilà presque trois ans que pte sr Chantal-Magdeleine partage la vie d’une communauté de 35 petites sœurs dont la majorité est dans l’étape du grand âge. Elle marche à son pas sur ce chemin du lâcher prise et de l’ajustement.

En me posant la question : quelle est la priorité de ma journée ? J’ai réalisé que mon travail à la lingerie de la maison n’étant pas un lieu « d’urgences ». Je devais me détacher de mon habitude « de faire vite et bien ». La priorité, je dois la mettre dans l’ajustement à notre mission de prière et j’y entre avec joie car le temps nous est donné pour y être fidèle. Porter au Seigneur les intentions qui nous sont confiées garde mon esprit et mon cœur ouvert sur le monde.

L’étape du grand âge c’est aussi le temps de m’ajuster à mon corps quand la fatigue se fait plus sentir et que les diminutions physiques handicapent plus ou moins… J’ai fait partie de Foi et Lumière il y a une trentaine d’années et je viens de réintégrer le même groupe. Le courage des familles et des personnes avec un handicap, elles aussi vieillissantes, font mon admiration. La joie qu’elles mettent dans nos rencontres et leur façon affectueuse d’exprimer leur amitié m’aide à retrouver moi-même la simplicité dans la relation à l’autre.

Dans le Petit Prince on lit cette phrase « c’est le temps que tu as perdu pour ta rose qui fait ta rose si importante ! » Et si ma rose était la vie fraternelle ? Que d’occasions de s’entraider, d’avoir de petites attentions. Là aussi c’est une école d’ajustement aux différences de tempéraments, aux regards sur les évènements, à la manière de donner de la joie pour des célébrations fraternelles.


Ce qui fait s’épanouir ma rose c’est que chacune est encouragée à mettre ses dons au service de la communauté. Que ce soit pour le tricot, le dessin, la musique et même la danse ! C’est ainsi que j’ai repris ma cithare pour louer le Seigneur et pour la joie de mes sœurs. C’est à travers cette vie fraternelle que j’approfondis la tendresse de Dieu pour chacune de nous et que je continue à apprendre à aimer et à me laisser accompagner et aimer dans la confiance.

Pte sr Chantal-Magdeleine