L’œcuménisme ? C’est naturel !

Nouvelles

L’œcuménisme ? C’est naturel !

« Ici, notre expérience d’Eglise est tout naturellement œcuménique». En cette semaine de prière pour l’unité des Chrétiens, nous nous déplaçons à Strasbourg pour voir comment nos sœurs vivent cela dans leur quotidien.

Cette expérience se manifeste de manière très concrète.

Déjà dans notre quartier deux pancartes indiquent les paroisses, une protestante et l’autre catholique, construites très proches l’une de l’autre ! Pte sr Veronika-Myriam travaille depuis des années dans l’Association « Les Disciples » de la paroisse protestante. Tous ensemble, les membres de cette association, sans se poser la question des différentes appartenances, collaborent au service de notre quartier : dans l’accueil et l’accompagnement des enfants, dans les grands évènements (par exemple les repas solidaires), comme dans le simple ménage des locaux. Cette année encore, nous étions invitées au repas de la veille de Noël avec beaucoup de nos voisins.

Chaque premier dimanche du mois nous aimons nous retrouver au Temple Neuf dans le centre-ville pour une prière animée par les représentants de différentes dénominations chrétiennes présentes à Strasbourg. Cette année nous prions tout particulièrement pour la Paix. Tous, nous sommes invités à nous approcher de la cuve baptismale et à faire un geste en souvenir de notre baptême.

A propos de baptême ! Frère Charles, né à Strasbourg en 1858, a été baptisé dans une église qui, à cette époque, était partagée en deux et utilisée par les deux confessions, protestante et catholique. Aujourd’hui cette église est une paroisse protestante, St Pierre le Jeune, et le lieu du baptême de Charles de Foucauld y est mis à l’honneur. Nous aimons aller y prier et nous y rendre en pèlerinage avec amis et petites sœurs, toujours bien accueillis par le pasteur et ses collaborateurs. A une célébration d’enterrement où pte sr Alessandra-Paola était présente, ce même pasteur l’a reconnue et a parlé de frère Charles et de la Fraternité universelle.

De même une amitié nous lie à la communauté religieuse protestante des Diaconesses. Une d’elle, avant de s’engager, a voulu connaître notre insertion dans le quartier et a vécu deux semaines avec nous. Notre amie Huguette se souvient encore d’elle.

Nous laissons maintenant la parole à Flore, une amie de l’Eglise Evangélique : « Ma maman, Christiane, avait dans sa jeunesse une très bonne amie, pte sr Hélène-Madeleine, avec qui elle a maintenu une correspondance sans pouvoir la revoir. C’est elle qui nous a exhortées à rencontrer les petites sœurs basées à Strasbourg, ce que nous avons fait avec grand plaisir. À la première rencontre on a senti qu’on se connaissait depuis toujours et pour toujours. On essaye de se soutenir mutuellement et c’est toujours un honneur et un grand plaisir quand on arrive à aligner nos plannings chargés pour se retrouver. Pour moi elles sont Mespetites sœurs ».

Ptes srs Alessandra-Paola, Diana et Veronika-Myriam