Nouvelles

L’oreille du cœur

« Un désir authentique sait toucher en profondeur les cordes de notre être, c’est pourquoi il ne s’éteint pas face aux difficultés ou aux revers ». Pape François
En ce temps pascal, en ce temps de joie, les petites sœurs de la Fraternité de Bienne ont pris le temps de partager autour de la catéchèse du Pape sur le désir.

Dernièrement dans notre échange communautaire, Maria Ursula nous a dit que chaque matin, la première chose qu’elle fait est d’aller ouvrir la porte de l’appartement, fermée à clé. Et chaque matin en faisant ce geste, consciemment, elle demande à Dieu la grâce d’être ouverte à ce qui va se passer aujourd’hui : ouvrir la porte et ouvrir son cœur.

Elle nous a partagé aussi une belle rencontre qu’elle désirait depuis longtemps. Chaque semaine, le même jour, à la même heure le matin, elle apercevait dans le bus une jeune femme élégante avec une longue chevelure, habillée tout en noir et chaussée de grandes bottes noires. Chaque semaine, cette jeune femme se glissait à la même place. Le visage d’une pâleur extrême, de gros écouteurs sur les oreilles, elle semblait ne rien voir autour d’elle. Deux minutes de voyage ensemble dans le bus. Maria Ursula s’énervait parfois dans cette situation, avec le sentiment d’être inexistante devant cette personne. Un matin, elle a dépassé son agacement en se disant : ‘‘ Et si c’était toi qui faisais l’effort de la regarder autrement, sans lui coller une étiquette ?’’. Alors elle s’est tournée dans la direction de cette jeune femme avec un sourire et juste à ce moment-là, celle-ci a levé la tête, a croisé son regard et lui a rendu son sourire. Maria Ursula a ajouté : « Un petit chant m’habite depuis des mois. Je le chante chaque jour et parfois la nuit : ‘‘Regarde avec l’œil de ton cœur plus loin que ce que tu aperçois et écoute au-delà des mots avec l’oreille de ton cœur.’’ Peut-être que ce chant m’a aidée à avoir un regard pascal, un cœur pascal ? »

Être attentives à nos désirs authentiques et à ceux des personnes qui nous entourent touche, comme le dit le Pape François, en profondeur les cordes de notre être et les fait résonner. Ainsi, parmi les gens « vivants » autour de nous, il y a Erna Maria. Ursula Mélanie la connaît depuis très longtemps. Autrefois, Erna et son mari étaient voisins de la fraternité de Bienne.

Erna Maria est d’origine autrichienne et a connu beaucoup d’épreuves. Aujourd’hui, elle a 87 ans. Elle aime le chant et la musique. A l’âge de 60 ans, elle a recommencé à apprendre la cithare, un désir qu’elle n’avait pu réaliser dans son enfance, faute de moyens financiers. Elle chante en plusieurs langues, elle est capable aussi de « yodler » et est animée d’une immense joie de vivre. Elle est arrivée en finale d’une émission de télévision qui ressemble à « The Voice » C’est une émission qui cherche à mettre en valeur les talents variés qui existent en Suisse (pas seulement la musique et le chant, mais aussi la danse, etc.). Ursula Mélanie a suivi de près cette belle aventure et a accompagné Erna Maria à la finale. Si vous le souhaitez, vous pouvez regarder ci-dessous.

Voilà quelqu’un qui n’a pas laissé tarir son désir !

Pte sr Anny-Myriam