Nouvelles

Rire c’est… aimer!

Voilà bientôt 7 ans que je travaille dans un petit hôtel en bord de mer.  Parmi les femmes de chambre, j’ai le plus d’ancienneté. Je suis aussi la plus âgée! Il y a des jours ou ce travail me demande un énorme effort, et pourtant j’y vais toujours avec joie : c’est une école de vie, on travaille en équipe pour faire les chambres et cela nous unit.

Une des choses que j’apprécie le plus au travail c’est de rire avec les autres. On rit souvent de moi car je perds mes produits de ménage en cours de route. Ou bien je verse le mauvais produit dans la mauvaise bouteille. Jennifer blague en disant que je suis « la scientifique ».  Le sens de l’humour met les choses dans une autre lumière. Quand Jimmy arrive pour faire de l’entretien, on sait qu’il va toujours nous raconter des histoires drôles.  Il dit qu’entretenir le moral du personnel fait partie de son travail.  Et il a raison!

En parlant des Touaregs, fr Charles conseillait le docteur Hérisson :

« Être humain, charitable, être toujours gai. Il faut toujours rire, […]Moi, comme vous le voyez, je ris toujours »

Je retrouve le même esprit en lisant les aventures de pte sr Magdeleine dans l’Etoile Filante [une caravane]. Avec quel humour elle peut parler de situations qui ne devaient pas être facile: le bidon d’huile qui crève sur le toit, une traversée de frontière éprouvante… Oui, le sens de l’humour c’est une forme  de charité. D’ailleurs, l’humour est en Dieu. Je n’ai qu’à penser à l’histoire de Jonas ou bien aux disciples d’Emmaüs qui disent à Jésus qu’il doit être la seule personne qui n’est pas au courant des évènements qui viennent de se produire à Jérusalem !

Le tragique et le comique sont de proches cousins. Dante intitula son œuvre, qui trace le parcours qui va du séjour des morts au paradis, la Divina Comedia. Oui, il y a tant de choses dans la vie qui sont tragiques, mais l’Évangile nous ferait croire que quand la dernière scène aura été jouée, le rire nous prendra.

Le sens de l’humour égaye mon lieu de travail et nous unit. Mais je réfléchis aussi au rôle qu’a l’humour pour faire de la vie en communauté une joie. On est si souvent tenté par les lamentations. Dernièrement j’ai fait mienne la prière de Thomas More.

Donne-moi une bonne digestion, Seigneur, et aussi quelque chose à digérer.
Donne-moi la santé du corps avec le sens de la garder au mieux,
Donne-moi une âme sainte, Seigneur, qui ait les yeux sur la beauté et la pureté, afin qu’elle ne s’épouvante pas en voyant le péché, mais sache redresser la situation.
Donne-moi une âme qui ignore l’ennui, le gémissement et le soupir.
Ne permets pas que je me fasse trop de souci pour cette chose encombrante que j’appelle «moi».
Seigneur, donne-moi l’humour pour que je tire quelque bonheur de cette vie et en fasse profiter les autres

Pte sr Kathleen