Merveilleusement compliquée

« Le désir vous donne la capacité ». C’est ce désir, dont nous parle St Augustin, que nous avons ressenti à nouveau pendant ces derniers jours passés ensemble.

En effet, début juillet nous nous sommes retrouvés dans le Nord de l’Italie. Nous étions 22 frères et sœurs de la grande famille Charles de Foucauld. Quel cadeau de passer quelques jours ensemble pour découvrir davantage notre vocation. Nos journées ont été marquées par des temps de prière intenses, un travail et des ateliers sur la vie religieuse… en plus de la joie de toutes les rencontres personnelles. Cela nous a permis de mieux nous connaître et de grandir ensemble.

Sr. Gemma Simmonds CJ, nous a accompagnés avec dynamisme, chaleur et une bonne dose d’humour. Nous avons réfléchi, travaillé, partagé à partir du résumé des contributions de tous les religieux et religieuses au processus synodal. Les échos, unanimes dans le monde entier, sur certaines questions liées à la vie religieuse aujourd’hui nous ont impressionnés. Il apparaît clairement que certaines structures doivent changer : le rôle des religieuses, les cadres qui favorisent les abus, la gestion des responsabilités et du pouvoir… Avec nos frères et sœurs religieux, nous aussi, nous rêvons et cherchons comment « créer une atmosphère accueillante, dialogale, ouverte ». Comment vivre notre spiritualité de manière entièrement humaine ? Comment être frères et sœurs ?

Un élément fondamental pour construire une fraternité authentique est la réconciliation dans notre vie personnelle et dans nos communautés. Dans des petits groupes, nous avons échangé sur un texte du PRG (Groupe Paix et Réconciliation). Vivre une vie réconciliatrice signifie entrer dans l’œuvre de Dieu. Ça commence dans nos petits défis quotidiens, mais ça engage une dynamique cosmique : comment rester accueillante envers la sœur qui est très différente de moi, ne pas réagir avec colère dès que je me sens attaquée par mon frère, garder une écoute attentive ? Sr Gemma nous invite : « Ouvre tes yeux et tes oreilles ; sois présent aux circonstances des autres, qu’il s’agisse de ceux que tu connais ou des étrangers, soit accueillant, laisse-toi accueillir. » Comme le Pape l’écrit dans Evangeli Gaudium §270 : « Jésus veut que nous touchions la misère humaine, la chair souffrante (…). Il attend que nous [acceptions] vraiment d’entrer en contact avec l’existence concrète des autres (…). Alors notre vie devient toujours merveilleusement compliquée ».

Mais comment cela peut-il s’accomplir ? Osons-nous prendre le risque que nos vies deviennent à la fois compliquées et merveilleuses ? »

« Le désir vous donne la capacité ». Reconnaissant combien cela est juste, c’est donc avec une confiance renouvelée que nous envisageons l’avenir.

Pte sr Myriam-Johanna